monde d'après un monde nouveau relation minute papillon valentin gubert anxiété stress angoisse amis amies amour

Le Monde d’Après ? Il est déjà entre nous.

Très vite dès le début de la pandémie, nos relations ont été mises à mal. Et l’idée du “monde d’après” était dans nos conversations, nos émissions de radio et de télé, nos podcasts.

L’idée d’un monde nouveau est à la fois une opportunité de repenser notre propre vie. À quoi devrait ressembler le monde d’après pour que je sois heureu.se.x ? Pour que je me sente bien ?

C’est aussi une idée qui suscite des angoisses, celles de sentir la responsabilité de devoir tout créer après la crise. D’être responsable de tout. Que nos choix et nos actions seront déterminants pour la suite.

Pourtant, c’est bien ça la clef de la liberté. Accepter Chercher sa responsabilité dans ce qui nous arrive, cultiver cette idée d’être créateur.ice de son monde et de ce qui y figure.

Et si vous pouviez choisir à quoi ressemble le monde ?

Alors si en effet nous avions le pouvoir, ici et maintenant, de décider de ce que nous souhaitons voir dans le monde ? Notre monde ? Quelle sont les choses qui nous rendraient heureu.ses.x ? Par quoi commencerions-nous ?

En gestalt, l’idée que l’être humain.e est avant tout un être de relations, est centrale. Si on dans le monde d’après on commençait par prendre soin de nos relations ? De se donner du bon, de la bienveillance, de l’aide. Mais aussi de dire nos limites, refuser avec clarté, rendre plus lisibles ce qui se passent entre nous. Est-ce que pour nous, chancun.ne, le monde tel que nous le voyons seraient meilleur ? Indice : oui, il serait meilleur.

Finalement, les choix que nous faisons, le matériel duquel nous nous entourons, est-ce que cela a vraiment du sens si on n’est pas entouré.e ? Ou est-ce qu’il ne sert pas à compenser un manque d’autre chose ? (Coucou Juliette Armanet). Loin l’idée bannir le matériel, mais plutôt de lui rendre sa juste place.

Imaginez que vos relations fassent de vous une personne (encore plus) comblée, nourrie, aimée, sereine, est-ce que vous ne seriez pas plus à même d’agir dans votre vie ? Plus confiant.e ? Plus motivé.e ? Plus sûr.e de vous ?

Est-ce que le carburant de la confiance en soi ne serait pas que quelqu’un ait confiance en vous ?
Est-ce que le secret pour être motivé.e serait pas d’avoir quelqu’un qui croient que vous méritez plus ?
Est-ce que la résilience, c’est pas d’avoir le soutien des personnes qui nous entourent ?
Est-ce que la fierté peut se vivre tout.e seul.e ?

Et le monde, lui, à quoi ressemblerait-il si à partir d’aujourd’hui nous choisissions toustes de soigner nos relations ? Si nous donnions la priorité à cela ?

Le bon amène le bon, nos relations sont un conduit

La force de donner la priorité à nos relations c’est que cela nous entoure de bon. Si je soigne au mieux mes relations, je vies soudain avec du bon autour de moi. Du bon que je partage avec d’autres. Du bon que d’autres pourrons donc me redonner plus tard, par surprise, en cadeau, gratuitement.

D’une certaine manière, soigner ses relations c’est permettre au bon d’avoir une place autour de soi. D’être mieux nourri.e par la vie, plus apaisé.e, plus serein.ne avec ses envies, ses objectifs, ses désirs. Et quelle meilleur point de départ à une vie qui rend heureu.ses.x ? Si je suis toutes ses choses que m’apportent mes relations, quelle force j’en tire pour aller accomplir ce que je souhaite ! Pour aller chercher ce dont j’ai besoin !

Le bon amène le bon. Est-ce qu’on ne vient pas de réinventer la théorie du ruissellement vous et moi ?

Le monde d’après bourgeonne déjà entre nous

Ces relations dont nous parlons, elles sont déjà là entre nous. Que ça veuille dire soigner une relation. Ou bien l’apaiser, la chérir. Ou même continuer d’en faire une relation encore plus forte et plus riche. Tout ce dont vous avez besoin est déjà là pour changer le monde !

“J’ai toutes les ressources dont j’ai besoin grâce mes relations “
– Vous, à l’instant

Les dimanches Minute Papillon !

Pour se poser dans la crise, partager son vécu, remettre les compteurs à zéro, et repartir de plus belle dans la vie, ma consoeur Maud Siri et moi-même avons créé les dimanches Minute Papillon !

Valentin Guibert

En groupe, nous partageons des ateliers de partage ouvert, des exercices à deux sur des thèmes ou des outils gestalts pour soigner ses relations et reprendre du pouvoir sur sa vie et le monde d’après.

Ensemble nous transformons les obstacles passés et présents en ressources, on découvre ce que ça veut vraiment dire le “monde d’après”, comment le construire, sur quoi concentrer nos ressources et nos envies. Ensemble on découvre des outils gestalts pour nourrir sa vie, l’enrichir, la chérir. On travaille tout un dimanche à incarner ces outils, à en faire des repères de confiance et de pouvoir.

De quoi je veux m’entourer dans ma vie ? Et si c’était possible de s’entourer de bon dans ma vie ? Et si c’était possible de désirer de nouveau ma vie, mon futur, le monde dans lequel je vie ? À quoi ressemblerait ce monde ? Qu’est-ce que je choisis d’y mettre ?

Ça se passe les dimanches à Paris 2ème, au Passage du Grand Cerf, sur inscription.

Me contacter si vous avez besoin de plus d’informations, ou à consulter l’article dédié ici !

Pour suivre d’autres publications comme celle-ci, faites-moi signe sur Facebook ou Instagram 😊